Dionée

Présentation du genre Dionaea:

Très certainement la plante carnivore la plus connue de toute et celle à qui l’on fait allusion lorsque l’on évoque les plantes carnivores. En effet la Dionée est cette plante en forme de mâchoire, couramment appelée attrape mouche en raison de sa capacité à se refermer très rapidement lorsqu’un insecte se pose entre ses mâchoires. La paroi intérieurs du piège possède des poils très fins qui, lorsqu’ils sont touchés, activent la fermeture du piège.

Photo de plante carnivore - Dionaea

Photo de plante carnivore - Dionaea

A l’état sauvage on la trouve seulement en Amérique du nord, en caroline du nord et du sud. Le genre Dionaea possède un grand nombre d’espèces dites cultivars (cultivées par l’hommes), de formes, de couleurs différentes allant du rouge au vert intense. Les insectes sont attirés principalement par du nectars produit par les glandes nectarifères, une fois le piège refermé la proie est immobilisée et digérée par des enzymes. Le piège peut alors se ré-ouvrir et resservir 4 ou 5 fois environ. En été les feuilles sont érigées vers le haut pour permettre la capture des insectes volants tel que les mouches, alors qu’en hiver les feuilles sont à ras le sol pour permettre la capture d’insectes qui marchent et aussi est moins sensible au froid. La plante produit de grandes fleurs (par rapport à la plante) qui produiront les graines. Sa multiplication se fait principalement par semis, par division du pied ou par bouture.

fleur de Dionaea

Photo de fleur de Dionaea

Principe de culture du Dionaea:

Comme quasiment toutes les plantes carnivores, la dionée pousse dans un sol acide et pauvre, le substrat sera donc une base (de 50 a 70%) de tourbe blonde de sphaigne que l’on pourra compléter par du sable non calcaire ou de la vermiculite. A la surface du sol on peut laisser pousser de la sphaigne vivante, ce qui assurera une bonne humidité, sera un bon indicateur de santé (elle doit être bien verte et fraîche) et donnera un bel effet visuel (autant lier l’utile a l’agréable !).

On cultivera la dionaea en pot ou en tourbière, le pot sera de préférence large et profond (aussi haut que large me semble un bon compromis) et de couleur claire pour éviter l’accumulation de chaleur et l’effet de four en été. Sachez que la dionée est souvent ridicule dans d’énormes pots pourtant gage de réussite de sa culture. L’idéal serait un pot avec réserve.

La lumière est essentielle été comme hiver, très rare sont les cas ou elle en aura trop, et très nombreux seront les cas ou elle n’en a pas assez !

L’arrosage, il est impératif de garder le substrat toujours imbibé d’eau en été, la plante n’ayant pas de profondes racines et étant proche du sol, un assèchement du substrat lui causerait beaucoup de tord. En hiver, arrêter les arrosages et veillez à garder le substrat juste humide. L’eau sera, comme pour toutes les plantes carnivores, de l’eau pure et pas d’eau du robinet ou de bouteille.

Pour la température: La dionaea suportera la température de nos latitudes en été pour peu que le sol soit toujours humide. En hiver la plante doit absolument avoir un repos végétatif : une température entre 0 et 5 est l’idéal mais elle survivra à des gelées modérées (jusqu’a -10), la partie aérienne de la plante disparaîtra complètement et seul le rhizome survivra (d’ou l’utilité d’un pot large et profond). La plante n’en ressortira que plus belle au printemps.

Conclusion sur les Dionaea:

Je pense que la Dionée est une plante très accessible et dont le mode de culture, très proche du Sarracenia, est accessible à une grande majorité d’entre nous dont les débutants. Les points essentiels sont : une très bonne lumière, beaucoup d’eau, un hiver autour de 0°.

Bonne culture a vous 😉

 

Laisser un commentaire

logo, sylvain bui

Inscrivez vous à la newsletter

La newsletter vous permet de recevoir un mail dès qu'il y a du nouveau sur le blog ! 

Votre inscription à bien été enregistrée !

Share This

Partage

Si ca vous a plu, partagez !