Paillage du sol en jardin naturel

Le paillage du sol

La seconde règle essentiel avec le non travail du sol en jardin naturel c’est le paillage des sols. Cela consiste à recouvrir la terre d’une couche de matière végétale.

C’est une action quasiment indispensable a pour principal rôle de protéger le sol. Dans la nature ce rôle est assuré par les hautes herbes pour les prairies, les arbres pour les forets, mais le protéger de quoi me direz vous ?

  • La pluie qui érode,tasse et lessive le sol. il en résulte une perte de la fertilité du sol car les élément fertile sont emportés.
  • Le soleil qui brûle le sol et le désèche par une évaporation de l’humidité.
  • Le vent qui assèche le sol.

En plus de cette protection, le paillage du sol induit d’autres effets bénéfiques, ainsi le paillage ralentira grandement la pousse des adventices, il gardera la chaleur plus longtemps au pied des plantes et pour finir il servira de matière fertilisante lorsqu’il se décomposera (plus ou moins rapidement selon la nature du paillis). Il réduit drastiquement l’évaporation de l’humidité au pied de la plante et donc permet une économie d’eau de plus de 50%.plant courge, paillage, herbe, potager, sylvain buiLe paillage peut être effectué avec toute sorte de végétaux, dans un jardin naturel on privilégiera les ressources disponibles sur place, le but étant à terme d’avoir un écosystème quasiment autonome. Les principales ressources pour pailler le sol sont:

Les feuilles mortes: Un excellent paillage qui en se dégradant fournira un bon humus et fertilisera le sol, le seul inconvénient c’est qu’elles se dégradent rapidement et ne sont pas disponible toute l’année. On les réservera donc à un paillage de fin de saison (lorsqu’elles tombent) pour qu’elle se dégrade sur le sol pendant l’hiver en complément d’une autre paillis.

L’herbe: Les tontes de gazon forment un bon paillis à condition que celles ci soient préalablement séchées avant d’être mise au pied des plantes afin de l’éviter de pourrir. Elle est riche en azote.

Le bois raméal fragmenté (BRF): selon moi le meilleur paillis pour sa capacité à enrichir le sol de manière continue à mesure qu’il se dégrade. La durée de dégradation sera en fonction de la taille des copeaux. Ni trop fin, ni trop gros, le broyat de rameaux rassemble toutes les qualités d’un bon paillis surtout si il est rependu en bonne épaisseur et si le bois d’origine est jeune et frais (beaucoup plus riche) . Il est de plus facile a se procurer du fait des tailles de haie, d’arbre, etc…Paillage de Brf, Bois Raméal Fragmenté, pallis, jardinage, Sylvain BuiLes pailles de toutes sortes: paille de blé, orge, avoine, lin, elles ont chacune des caractéristique différente mais joue parfaitement leur rôle protection. Une ressource à acheter lorsque l’on est pas agriculteur.

Les écorces: Elles ont l’avantage de durer dans le temps si elles ne sont pas enfouies, le rôle de protection du sol est ainsi assuré, en contrepartie elles beaucoup moins le sol et sont une ressource difficilement renouvelable pour un jardinier lambda à moins de l’acheter. Ce paillage était, il y a quelque années, le paillage que l’on trouvait le plus dans les parterres de fleur des municipalités.

Les fibres végétale: Chanvre, jute, coprah. Très bonne pour empêcher la pousse des adventices et pour maintenant l’humidité, elles sont cependant difficile à se procurer de manière permanente et gratuite. Elles ne fertilisent pas le sol.

Attention avec les conifères, l’utilisation en trop grande quantité de leur bois et de leurs aiguilles peut acidifier le sol. Souvenez vous, tout est question d’équilibre dans un sol.

Laisser un commentaire

logo, sylvain bui

Inscrivez vous à la newsletter

La newsletter vous permet de recevoir un mail dès qu'il y a du nouveau sur le blog ! 

Votre inscription à bien été enregistrée !

Share This

Partage

Si ca vous a plu, partagez !