je lombricomposte et vous ?

En octobre 2011 j’ai décidé de me lancer dans le lombricompostage.  Je vous vois déjà me dire…c’est quoi ça !?

Le lombricompostage (ou vermicompostage) est une méthode qui permet de recycler vos déchets biodégradables en engrais par l’intermédiaire de vers de compost. Les vers en ingérant les déchets naturels produisent le compost, matière solide qui servira d’engrais concentré pour toutes vos plantes (a diluer. Toute l’eau contenue dans les déchets s’évapore et viendra ruisseler à travers le compost, on parlera alors de thé de compost qui lui aussi se trouve être un liquide ultra riche et concentré. Tout ceci se passe dans un lombricomposteur, sorte de bac en plastique à plusieurs étage.

 

Mon premier bilan:

J’avais à la base beaucoup de craintes concernant  l’odeur et l’hygiène puisque ce lombricomposteur se trouve à l’intérieur. Le résultat est vraiment a la hauteur de mes attentes, à savoir :

Aucune odeur perceptible dans la pièce et même le nez au dessus du bac. Dans le bac lui même, une très légère odeur d’humus pas du tout désagréable.

– Aucune invasion de mouche ou tout autre insecte.

Rendement du lombricomposteur:

Plus aucun déchet de légume, de fruit, coquille d’œuf, papiers et cartons, coquilles de noix, noisettes, cacahuètes, marc et filtre à café, sachet de thé, et certain y mettent même le sac d’aspirateur et son contenu.

Autant vous dire que cela allège grandement les poubelles (50% au moins) ainsi que les odeurs qu’elles peuvent dégager surtout si l’on respecte le principe du 5 fruits et légume par jours !

Après trois mois d’usage j’ai à peine fini de remplir le second plateau et donc pas encore utilisé le lombricomposte. Je compte le faire dès ce printemps 2012.

Au démarrage, les vers doivent s’adapter avant de commencer à manger et à se multiplier, cela peut prendre 2 ou 3 semaines. Il faut savoir que leur population s’auto-régule ( contrairement aux humains…haha) , elle est proportionnelle à la quantité de nourriture disponible. Vous n’avez donc aucune crainte de surpopulation. J’ai remarqué aussi que les vers étaient bien plus actifs aux températures supérieurs à 18 degrés que celles inférieures à 15° ou ils commencent à être léthargique et donc plus passifs.

Autre remarque, j’ai démarrer le lombricompostage avec un modèle assez grand que je pensais rapidement remplir, il n’en est rien et je pense qu’un modèle moyen aurait largement suffit. Les grand modèle sont bien pour les famille de 4 personnes ou plus.

Conclusion sur mon lombricomposteur:

Je suis très satisfait d’avoir opté pour cette méthode de recyclages des déchets, non seulement c’est très écologique, c’est en plus très pratique car diminue grandement la taille des poubelles et pour finir je n’y vois pas d’inconvénient… que des avantages !

Le lombricompostage, à mon avis, s’utilise en complément d’un composteur de jardin (feuilles mortes, tonte de pelouse, etc…) qui par sa taille donnera un rendement en composte bien plus important, parfait pour la fertilisation écologique d’un jardin (potager, fruitier et ornementale) alors que le lombricomposteur pourrait être parfait pour assurer une très bonne croissance des plantes d’intérieurs  (une dizaine au moins !) ou booster des semis  😉

Une dernière chose: il se vend de très bons modèles sur internet mais qui reste assez chers. Alternativement  il est également possible de le faire soit même pour les bricoleurs 🙂

En espérant que cet article vous donnera l’envie de vous lancer ! !

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

logo, sylvain bui

Inscrivez vous à la newsletter

La newsletter vous permet de recevoir un mail dès qu'il y a du nouveau sur le blog ! 

Votre inscription à bien été enregistrée !

Share This

Partage

Si ca vous a plu, partagez !