Mon lombricomposteur

Le lombricompostage c’est quoi ?

Pour faire simple je dirais que c’est le mécanisme d’absorption de « résidus verts » par des vers appelé lombric. Un lombricomposteur c’est donc un outil ou l’on va « implanter » des vers afin qu’ils mangent tous nos rebuts verts ménagers: pelures, légumes, feuilles, papier, coquilles d’œuf, paquets et feuille de thé, filtres et résiduts de café, etc…

Les choses à savoir:

Les vers ingèrent leurs propre poids de détritus verts par jours.
Les lombrics auto gèrent leur nombre:  C’est une boucle qui veut que plus on les nourrit, plus ils se multiplient et plus ils pourront manger !
Les lombrics fuient la lumière,  ils ne seront actifs que dans le noir.
Les lombrics sont le plus actifs à une température s’approchant des 20°.
Le lombricomposteur ne dégage pas d’odeur si il reste en équilibre biologique.
Les vers consomment pas de viande, d’agrume et de bois lignifié.
Les lombrics sont attirés par la nourriture (point primordial dans le fonctionnement d’un lombricomposteur).

Comment fonctionne un lombricomposteur:

Le lombricomposteur fonctionne par plateaux.

La base contiendra ce que l’on nomme le thé vert ou thé de composte: un produit résultant de toute l’humidité contenue dans vos résidus verts (ce n’est pas du pipi de vers !). Par dessus cette base vient se poser le premier bac. C’est dans celui ci que l’on viendra déposer les vers à la mise en place du lombricomposteur et que l’on mettra nos premiers détritus. D’autres plateaux viendrons s’emboîter sur ce premier bac quand celui ci sera remplis. Sur le dernier plateau on placera le couvercle disposant des trous d’aération et de larges bords.
La base sera laissée vide et viendra se remplir automatiquement avec l’écoulement du thé vert. On ajoute le premier étage dans lequel on viendra déposer les vers et les déchets. Les détritus et le compost vont commencer à s’amasser dans ce premier plateau jusqu’à ce qu’il soit plein. On ajoutera alors le second bac. Si vous m’avez suivis, je vous ai dit que les lombrics s’orientaient toujours vers la nourriture, ils vont donc petit à petit migrer du premier plateau (plein et contenant de moins en moins de nourriture fraiche) vers le second que vous commencez à remplira travers des petits orifices présent sur le fond de chaque bac et ainsi de suite jusqu’a ce que le dernier bac commence être rempli à son tour. Ce sera le moment pour vous de récuperer tout le composte accumulé dans le premier bac (celui avec lequel tout à débuté) et de replacer celui ci vide au dessus du dernier (sous le couvercle). Voila un cycle qui fini et qui se répète ainsi indéfiniment.

Mon bilan après bientôt 1 an d’utilisation du lombricomposteur:

Assez indécis au départ, je me suis tout de même décidé. Très facile à mettre en place, le lombricompostage peut être opérationnel en à peine 20 minutes après déballage du paquet ! Il faut cependant tenir compte de la période d’adaptation pendant laquelle les vers sont passifs.
Une fois ce temps passé, plus de détritus vers dans votre poubelle de cuisine et je peux vous garantir que c’est notable dans le poids des poubelles. Après un peu moins d’un an d’usage, je n’ai pas eu un seul problème d’odeur. Pour peu que l’on veille à répondre aux quelques règles essentielles de vie des lombrics, cette façon de recycler ses déchets n’a que des avantages; en plus d’alléger vos poubelles, elle vous fera bénéficier d’un engrais extrêmement fertile pour toute vos plantes, je l’ai testé et effectivement c’est génial !

Suite à mon expérience de lombriculture, je vous conseille de faire votre choix de model en fonction du nombre de personnes présentes dans votre foyer (celles qui sont susceptibles de générer des déchets vert), en effet j’ai pris un model prévu pour 4 personnes alors que nous ne somme que 2 et il est difficile de le charger (en détritus vert) de manière optimale. Plus vous nourrirez vos vers, plus ils seront nombreux et plus le potentiel d’absorption de votre lombricomposteur sera grand. L’inverse est vrais, c’est pourquoi mon lombricomposteur produit peu de lombricomposte.

Durant l’été je mets mon lombricomposteur dans un endroit frais, au sous sol dans mon cas, pendant l’hiver je le rentre dans mon cellier attenant à la cuisine ce qui montre à quel point il ne produit pas d’odeur lorsqu’il est fermé (et une odeur d’humus lorsque on sent l’intérieur). Personnellement je m’assure qu’il reste dans l’amplitude 15-25 degrés pour que les lombrics travaillent sans arret et ne se placent pas dans un état léthargique due au froid ou ne meurt à cause du chaud.
Si vous placez votre lombricomposteur à l’extérieur en période estivale, veuillez à ce qu’il soit à l’ombre ! du fait de sa couleur noire, il se transformerait vite en four pour vos vers.

Il y a de nombreux modèles, beaucoup plus jolis que les premiers models arrivés sur le marché il y a quelques années (le mien fait partie). On en trouve actuellement des verts pommes, des rouges, de différentes formes, des minuscules pouvant largement être posés sur le plan de travail de la cuisine, certains disposant même d’un étage « bac a fleur » en guise de couvercle. Bref un choix qui augmente constamment et qui permet de répondre à une grand majorité des besoins.

Le lombricompostage c’est génial, usez en ! abusez en !

1 Commentaire

  1. jule

    Merci pour ce super article qui devrait tous nous inciter à adopter des gentils petits vers!

    Réponse

Laisser un commentaire

logo, sylvain bui

Inscrivez vous à la newsletter

La newsletter vous permet de recevoir un mail dès qu'il y a du nouveau sur le blog ! 

Votre inscription à bien été enregistrée !

Share This

Partage

Si ca vous a plu, partagez !