Diabète et voyage

diabète, voyage, glycémie, insuline, Sylvain BuiDepuis déjà de longues années je souffre du diabète, pour diverses raisons mon pancréas fonctionne très mal et donc le sucre est devenue mon plus grand ennemi.

Jusqu’en 2012 les traitements par voix orale suffisait à maintenir un taux de sucre dans mon sang à peut près correcte. Mais voila les choses ont changé en 2013 (pourquoi ? je n’en sait rien), les médicaments devenant complètement inefficace, j’ai été contraint d’avoir recours à l’injection d’insuline quotidienne et à chaque repas.

Un grand changement dans l’organisation de mes déplacements et voyages. Je ne vous cache pas que cela change tout et entrave de manière conséquente la façon de voyager surtout dans un pays comme le Vietnam ou les aliments de bases ne sont autres que les aliments qui apportent le plus de sucre : Riz à tous les repas, fruit très sucrés (mangue, banane, etc…), boisson, cuisson en friture et grignotage font quasiment partie du mode de vie.

Rassurez vous ce n’est pas pour autant que je vais renoncer à ce pays que j’aime tant ! Mais certaines précautions s’imposent pour ne pas finir à l’hôpital ou pire encore.

Dans un premier temps je conseillerais de bien connaître les réactions de son corps, ne pas hésiter à faire plus de test glycémique pour apprendre à cerner chaque effet de tel ou tel aliment sur votre glycémie. Tout ceci afin de savoir si vous pouvez vous permettre de craquer sur un fruit ou un sandwich lorsque vous flâner sur un marché. Savoir quelle dose d’insuline pour un bol de soupe ou une assiette de riz, etc…

Tout ceci pour vous amener à un autre point qui résulte de mes expériences personnelles et n’engage que moi:   il vaut mieux être en hyperglycémie qu’en hypoglycémie. En d’autres termes il vaut mieux avoir trop de sucre dans le sang que pas assez. Pourquoi ? tout simplement parce-que les effets du manque de sucre dans le sang sont redoutables, soudains et beaucoup plus dangereux sur l’instant: un vertige, les jambes qui flanchent alors que vous êtes sur votre moto et cela peut très vite devenir dramatique. Les sueurs et la fatigue que j’éprouve lors d’une hyperglycémies sont elles beaucoup plus progressives et laissent largement le temps de réagir. Encore une fois ce constat n’engage que moi et gardez bien à l’esprit que chaque organisme réagit différemment.

Un autre facteur très important selon moi est la chaleur, surtout si vous êtes dans la moitié sud du pays. La chaleur est très néfaste pour l’insuline (c’est précisé dans la notice), j’en ai fait l’expérience lors de mon dernier voyage où mon insuline est « morte » et est devenue complètement inefficace pour le reste de mon voyage… Le gros problème des hôtels pas chers ou des guest-house sont ces sortes de clefs qui activent/désactivent le courant dans la chambre lorsque vous sortez/entrez, cela afin d’éviter les abus d’usage de climatisation. Cela à évidement pour conséquence de couper le frigidaire ! Prenez donc vos dispositions en demandant un double de clef afin que le frigidaire reste constamment allumé.

Pensez aussi aux petites pochettes isothermes qui retarderont le réchauffement et surtout la surchauffe de l’insuline.

Pour conclure cet article sur la gestion du diabète en voyage, je vous conseil d’avertir la compagnie aérienne (lors de votre enregistrement de bagage) que vous transportez des traitements pour diabétique afin que vos stylos et aiguilles (que vous devez garder dans votre bagage de cabine) ne posent aucun problème. N’oubliez pas non plus vos ordonnances et autorisations fournies par votre diabétologue.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

logo, sylvain bui

Inscrivez vous à la newsletter

La newsletter vous permet de recevoir un mail dès qu'il y a du nouveau sur le blog ! 

Votre inscription à bien été enregistrée !

Share This

Partage

Si ca vous a plu, partagez !