La pagode des Parfums

pagode des parfums, rivière, Vietnam, Sylvain BuiJ’ai fais une escapade en moto pour aller voir le paysage de My Duc, petite ville assez touristique à une soixantaine de kilomètres de Hanoï Qui n’est autre que la ville d’ou l’on part pour aller visiter La pagode des parfums. Le trajet est relativement long, plus d’une heure en moto. Lorsque le vent s’en mêle ce n’est pas agréable du tout d’autant que l’aire est très humide et les vêtements se mettent rapidement à coller a la peau :D.
Une fois le trajet effectuer, le parking  pour moto trouvé, je me trouve devant une rivière qui semble être le point de départ de l’excursion en bateau, en effet tout l’intérêt de la balade est la : une rivière qui serpente entre les rizières et la montagne et qui permet d’arriver au pied de La pagode des parfums . On me dit que j’ai bien choisie ma journée car la balade en barque est ouverte depuis seulement hier, j’esquive donc l’affluence normale et la foule. Il faut savoir qu’il y a plus de 7000 petites pirogues prêtes à vous emmener, chacune pouvant contenir entre 2 et 12 personnes…je vous laisse calculer !
Après avoir choisi un rameur et avoir pris place sur la pirogue (pas chose facile quand celle-ci est a 15 mètres de la berge et qu’il faut faire ces 15 mètres en sautant sur d’autre pirogue plus proches qui tangue sans arrêt !) nous voila partis pour une balade d’environ 6km. La couleur est vite annoncée : le paysage est sublime ! Ces montagnes parsemées de foret et surplombant les rizières et la rivière me laissent sans voix et me font vite oublier les embarcations alentours. La rivière est propre car ici 99% des bateaux sont à rame. Une bonne demi heure se passe dans ce paysage enchanteur, d’autant que sur une pirogue voisine une personne joue de la flûte, ce qui rend l’ambiance complètement hors du temps.
pagode des parfums, rivière, Vietnam, Sylvain Bui
Une fois le trajet fini, j’arrive sur un quai bordé de cantine/restaurant, on peut y manger de la biche, du sanglier, du lièvre (animaux sauvages chasser dans les montagnes et forets alentours) en plus de tous les habituels plats vietnamiens. Ce qui surprend le plus ici (et aujourd’hui) c’est que tous ces touristes ne sont rien d’autre que des vietnamiens qui viennent passer la journée ici, j’ai du croiser 1 européen de toute la journée. On me conseil de bien garder mon sac devant moi et de faire attention à mes poches.
Je me rend à l’endroit ou tout le monde va, ce n’est autre que l’entrée qui donne accès à la montagne et à la grande pagode. Un lieu hors du temps ou les gens viennent prier, marcher, et faire les touristes comme un parisien pourrait le faire à Marseille. Je paye donc mon entrée, ici il faut savoir que tous les étrangers sont taxés et que l’on paye tout plus chère.
Me voila parti pour marcher un peu et aller voir cette pagode, la monté est raide mais se fait très facilement. Je suis entouré d’échoppe qui vendent de tout : de la nourriture, du jus de canne, des racines médicinales, des pierres, des orchidées, etc… Après une dizaine de minute de marche à l’ombre d’immenses arbres me voila devant la pagode, un bel édifice ou les gens prient et se reposent.
pagode des parfums, rivière, Vietnam, Sylvain Bui
C’est à ce moment la que j’apprends qu’il est possible de monter tout en haut de cette montagne pour y voir notamment une grotte sacrée et un panorama superbe, le trajet se fait soit en 4 heures de marche abrupte, soit en téléphérique. Je choisis donc de monter en cabine et de redescendre à pied. Le billet est de 60000 dongs pour les vietnamiens et 100000 pour les étrangers. Après une bonne demi heure de queue, me voila donc suspendu à 20 mètres au dessus de la jungle, la vue est superbe et ce n’est que 8 minutes plus tard que nous arrivons au sommet. Toujours des vendeurs  partout, je me faufile  pour accéder à cette fameuse grotte, des escaliers très verticaux me conduisent à elle. Le lieu est grand et beau pour ses formations géologiques mais il est clair que les Viêts en ont fait un lieu incontournable de prière. L’endroit est sale et surpeuplé, on voit que l’Unesco n’est pas la, les gens sont plus préoccupés par faire leurs offrandes et prières que à préserver ce lieu. Je remonte rapidement à la lumière du jour pour aller admirer le paysage extérieure : une vue imprenable sur la foret et les montagnes alentours.
grotte, pagode des parfums, rivière, Vietnam, Sylvain Bui
Après une pause de 10 minutes pour manger quelque chose et boire un jus, me voila sur le chemin de la descente. Un chemin  qui descend raide fait de pierres polies et usées par le temps (parfois glissantes). Sur le chemin, toujours énormément de boutique, toujours également que des vietnamiens. Il est certain que des gens vivent ici, à l’aplomb du vide et dans cette foret au milieu de nulle part. Il me faudra 2 bonnes heures pour redescendre et rejoindre l’endroit ou la pirogue m’a laissé ce matin. Avant de repartir en bateau je décide de manger : riz, poulet et une assiette de légume, en sommes le repas typique d’un vietnamien.
Le soleil commence à descendre, je décide enfin de partir, mon rameur de ce matin m’a attendu et c’est donc avec lui que je repars. Le décor est toujours magique, le soleil couchant rajoute encore de la beauté à ce paysage déjà grandiose. Sur le trajet de retour je vois encore des pirogues arriver dans l’autre sens, en effet on m’explique qu’il est possible de passer la nuit Là-bas (chose que je ne tenterais pas).
pagode des parfums, rivière, Vietnam, Sylvain Bui
Au lieu de retourner sur Hanoï, les personnes avec qui j’étais m’ont proposées d’aller visiter chez elle, à Huong Lien, une bonne occasion pour moi de voir ou vivent les gens. J’accepte donc et après 1 heure de route en moto, dont une bonne partie dans la nuit, nous arrivons dans une petite ville de paysans (qui cultivent les champs et rizières alentour). Une petite maison typique tout en profondeur assez typique du Vietnam, complètement dépouillée de toute décoration. Ici on va toujours à l’essentiel sans jamais se préoccuper du superficiel : un canapé, une cuisine, une table et une TV posé a même le sol.
Je les invite à manger pour ce soir, un repas typiquement vietnamien : plusieurs plat de viande et de légume, une soupe et du riz. Tout le monde pioche dans ce qu’il veut. Le tout bien évidement accompagné d’une bière ou d’un thé glacé ou chaud.
Il est tard et je choisis de prendre un hôtel dans cette petite ville, pour 3€ la nuit, j’ai une chambre plus que correcte, propre et surtout loin de toute agitation des grandes villes.
Le lendemain après un réveil plus que tardif, je décide de rentrer sur Hanoï en bus, moins d’un euros le trajet d’environ 50km.

7 Commentaires

  1. bertin agnes

    merci de m avoir fait partager ta journee a
    Hai tay.
    Quelle aventure.
    bisous.Man.

    Réponse
      • Pauline

        merci à toi, ton blog est prenant, on suit tes aventures pas à pas. Moi qui aime le dépaysement, j’ai qu’une envie : prendre un billet d’avion pour te rejoindre!
        profites cousin, profites!! 🙂

        Réponse
        • Sylvain Bui

          Hey cousine merci de ta visite et content de pouvoir partager mon voyage avec vous à travers ce blog…en attendant, qui sait, une escapade ensemble 😀

          Réponse
  2. bertin agnes

    merci pour cette super ballade a Hué.j’ai vecu un moment merveilleux,et plein d’émotion à te lire et à regarder ces photos.Bisous Syl.

    Réponse
    • Sylvain Bui

      Ha tay n’es pas à hué. Merci pour ton message !

      Réponse
  3. Sylvain Bui

    Thankyou very much for your visit, i have just visit your blog and it’s a great source of information for Saigon.

    Réponse

Laisser un commentaire

logo, sylvain bui

Inscrivez vous à la newsletter

La newsletter vous permet de recevoir un mail dès qu'il y a du nouveau sur le blog ! 

Votre inscription à bien été enregistrée !

Share This

Partage

Si ca vous a plu, partagez !