Vung Tau, la mer pour les vietnamiens

Après avoir atterri à Ho Chi Minh il y a deux semaines, me voilà à présent installé dans la ville de Vung Tau, anciennement appelée Cap Saint Jacques par les français.

Cette ville ne m’est pas inconnue car je l’avais déjà entrevue l’année dernier mais je ne l’avais pas évoqué.

Il faut avant tout savoir que cette ville est une ville « vietnamienne » avec 99% de la population locale, le reste étant principalement composé de travailleur russes, de touristes et d’expatriés européen.

Vung Tau est donc une ville plus authentique, avec les avantages et inconvénient que cela apporte. Cette ville à la particularité d’être la station balnéaire de prédilection des saigonnais qui y viennent en masse tous les Week End, c’est un peu notre équivalent de Deauville dan les années 60 pour paris.

 

Le Week-end est donc très différent du reste de la semaine car la ville est envahie de plusieurs milliers de vietnamiens de Ho Chi Minh qui viennent en scooter, en bus, en van, en voiture, etc… pour goûter aux joies de la mer et de l’aire plus frais de la cote. Ici la mer n’est pas splendide comme aux environs de Nha Trang, les vagues soulèvent pas mal de sable sur cette immense plage qui descend en pente très douce (une centaine de mètres pour ne plus avoir pied) ce qui donne à l’eau une teinte marron.

L’autre particularité de Vung Tau est la présence d’un port à l’entrée du delta du Mékong ce qui en fait un lieu stratégique de commerce.

Vung Tau, Phare, VietnamLes russes que l’on peut voir dans cette ville sont quasiment tous des travailleurs, en effet la Russie exploite une très grande partie du pétrole vietnamien sur d’immenses plateformes au large de la mer de chine. De ce faite ils n’ont, selon moi, pas du tout ce coté envahissants et désagréable que l’on peut retrouver à Nha Trang par exemple. Ils résident tous dans un quartier fermé (entouré par un grand mur de 2.5m et dont l’entrée est gardé) de la ville, dans des immeubles qui leurs sont réservés.

Le climat de Vung Tau est assez similaire à celui de Saigon avec la grosse différence qu’ici la mer apporte un vent « frais » indispensable en période de fortes chaleurs. Il y a ici deux saisons : la saison sèche, de novembre à mai et la saison des pluies de juin à Septembre/octobre.

La ville est encore assez typique du Vietnam malgré le développement de quelques grands immeubles et hôtels. Quelques grandes artères traversent la ville autour desquelles se croisent d’innombrables rues, ruelles et petits passages qui forment un vrai labyrinthe. Les habitations sont très hétéroclites allant de la simple petite maison carré à la grosse maison luxueuse et bourgeoise en passant par les habituelles maisons toutes en longueur sur plusieurs étages.

Les restaurants de rues sont partout et l’on trouve encore pas mal d’adresse pour bien manger à 1.5€ par repas. Il y a aussi plusieurs grands centres commerciaux là ou les étrangers peuvent venir se ressourcer le temps d’un instant ou tout simplement pour faire toutes leurs courses :D. Il faut quand même dire que beaucoup de vietnamiens se mettent à ces standard de propreté, des prix fixes, des règles d’hygiène plus stricte que au marché ou dans la rue. Personnellement je pense qu’l y a du bon à piocher dans chaque camp.

Les gens ici sont en général très accueillants et souriant pour peu qu’on le soit nous même, une chose qui m’a interpellé dès mon arrivé c’est la disparition quasi totale des vendeurs ambulants ! vous savez ces femmes qui portent une barre sur l’épaule avec à chaque extrémité un panier… A l’heure ou j’écris ces lignes je n’ai pas encore réussit à savoir si c’est par interdiction ou parce que c’est un travail trop pénible mais en tout cas c’était une des choses typiques du Vietnam et leur disparition « saute aux yeux ».

La ville est remplie de café et de bar en tout genre et pour toutes les bourses dans lesquels les vietnamiens viennent boire entre amis après le travail et le week-end, l’autre passe temps ici c’est de prendre sa moto et de rouler :faire le tour de la ville ou juste rouler sans bute, seul, en famille ou en couple… c’est même très courant ici de voir 3 ou 4 motos cote à cote qui roule à 5km heures et les gens discutent comme ça sur plusieurs kilomètres ! bref tout le monde fait ce qu’il veut, c’est presque l’anarchie et cela ne choque personne puisque ici c’est comme cela qu’on vit et c’est cela qu’on aime !

Laisser un commentaire

logo, sylvain bui

Inscrivez vous à la newsletter

La newsletter vous permet de recevoir un mail dès qu'il y a du nouveau sur le blog ! 

Votre inscription à bien été enregistrée !

Share This

Partage

Si ca vous a plu, partagez !